Music label

Singular Artist 
Singular Music

By artists, for artists

​New release !


Bipolar Bows

Album : Little bundles of joy
Date se sortie : 09 février 2023

Lotte Remmen: violin, vocals

Toby Kuhn: cello 


Lotte Remmen et Toby Khun forment un duo belgo-français de premier ordre. Ces deux-là se sont trouvés tels les protons et les neutrons qui ont besoin l’un de l’autre. Ils parlent d’une même connivence, accrochés l’un à l’autre avec une élasticité rare. Ils peuvent dire des choses incroyablement complexes en toute simplicité.  Ces « Little Bundles Of Joy » ne sont pas que des petites parts de joie. Ils sont comme des cordes prêtes à recevoir pour un temps des linges de cachemire ou de soie, avec des couleurs changeantes selon la force du vent lorsque le linge flotte. Autant d’histoires et de chorégraphies qu’il n’y a de cordes. Autant d’arcs qu’il n’y a de flux et d’intensité énergétique. Bipolar Bows tire profit de tout ce qui peut se faire avec un violon et un violoncelle et même davantage. Jazz, blues, folk, pop, musiques traditionnelles réinventées. Le son, le toucher, la grande palette technique de jeu et les choix esthétiques de mixage font de cet album un plaidoyer pour un répertoire acoustique moderne de premier choix. Le propos est  inventif, personnel et sans limites.  Parfois, l’absence d’instruments harmoniques ouvre des fenêtres plus grandes grâce au champ de vision infini qu’elles se proposent d’offrir. Le langage et le propos va de la danse du petit plancton des abysses jusqu’à la promenade balkanique  d’une plaine continentale de sable brûlant ou le grand saut parmi les rochers de l’Appalache. Les deux peuvent aussi faire funk de tout bois et montrent que le groove et la mise en place peuvent donner le vertige aux musiciens aguerris qui pratiquent l’exercice. Ici, le son est maîtrisé. Du bon usage des résonances et de l’espace réverbéré. La proximité et l’intimité concomitantes avec les voix de sirènes lointaines, le son doux et proche du bois d’à côté en osmose avec des ciels dilatés dans lesquels on entend distinctement  des harmoniques  qui disent l’imprononçable. Un accent subtilement appuyé sur le medium crémeux qui rend, au final, l’écoute virale. Il n’y a pas à dire, il faut l’écouter et l’écouter encore. -- eRno Le Mentholé